À la COP27, un accord historique pour un fonds d’aide aux pays vulnérables

MOHAMED ABD EL GHANY / REUTERS

Un accord sur les “pertes et dommages” a été conclu, dans la nuit de samedi 19 à dimanche 20 novembre, en clôture de la COP27, pour indemniser les pays les plus pauvres pour les dommages causés par le changement climatique, rapporte la BBC, qui le qualifie d’“historique”.

Il a été trouvé “après des semaines de négociations difficiles” lors de la conférence des Nations unies sur le climat qui se tenait à Charm el-Cheickh, en Égypte, écrit le Washington Post, en employant le même adjectif.

Le journal américain raconte :

Les diplomates fatigués ont applaudi à tout rompre lorsque Sameh Choukry, le président de la COP27, a scellé l’accord d’un coup de marteau. Les négociateurs venaient de se réunir, au plus profond de la nuit égyptienne, dans l’espoir de finaliser un accord qui, pendant des jours, avait semblé sur le point d’échouer.”

M. Choukry a déclaré que l’accord présenté aux délégués représentait “la plus grande ambition qui puisse être atteinte à l’heure actuelle”. Il a exhorté les participants à considérer l’accord comme “une passerelle” vers des actions plus substantielles et de grande envergure qui doivent être menées à terme.

Les “décisions difficiles” repoussées à plus tard

La décision concernant les paiements pour les dommages climatiques “marque une percée sur l’une des questions les plus controversées des négociations des Nations unies sur le climat, écrit le New York Times. “Depuis plus de trente ans, les pays en développement réclament une compensation pour les pertes et dommages causés par les tempêtes, les vagues de chaleur et les sécheresses provoquées par le réchauffement de la planète, en demandant aux pays riches et industrialisés de les indemniser”, retrace le journal américain.

Si cet accord “surmonte des décennies de résistance des États-Unis et de l’Europe”, il “repousse les décisions les plus difficiles à au moins fin 2023”, note Politico. Les détails opérationnels doivent en effet être définis pour adoption à la prochaine COP, à cette date, aux Émirats arabes unis.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :