À la Une: le conflit social en Équateur s’intensifie

En Équateur, le conflit social entre les communautés indigènes et le gouvernement s’intensifie, malgré l’état d’urgence décrété dans trois nouvelles provinces (six au total, y compris la capitale Quito). Le président d’Équateur, Guillermo Lasso a estimé lundi 20 juin que le mouvement indigène, qui mène depuis une semaine des manifestations antigouvernementales, veut le « chasser » du pouvoir. De leur côté, la plupart des quotidiens soulignent les conséquences des manifestations qui ont entraîné une paralysie partielle du pays. « Otages », c’est le titre de l’éditorial de El Comercio. Le journal estime le secteur de la floriculture, par exemple, est pris en otage par le mouvement des indigènes.

L’élection de l’ancien guérillero Gustavo Petro suscite toujours beaucoup de commentaires, y compris dans la presse nord-américaine. Pour le Washington Post, la victoire de cet homme de gauche est le dernier exemple en date qui montre à quel point la pandémie du Covid-19 a transformé l’Amérique latine. La pandémie a touché cette région plus que d’autres : environ 12 millions de personnes, appartenant à la classe moyenne, se sont brutalement appauvries. À travers le continent, les électeurs ont sanctionné les responsables au pouvoir pour avoir échoué à les protéger contre la misère.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles