À la Une: pas de condamnation à mort pour le tueur du lycée de Parkland

© Amy Beth Bennett / AP

Nikolas Cruz a formellement été condamné à perpétuité mercredi 2 novembre. Le jour de la Saint-Valentin, en 2018, celui qui était mineur à l’époque avait semé la mort dans son ancien lycée : 17 personnes – dont 14 adolescents – avait été abattues à l’arme automatique. Le mois dernier, rappelle le Miami Herald, il avait échappé à la peine capitale, car trois membres du jury avaient refusé la sentence qui requiert l’unanimité. Ce rejet d’une condamnation à mort avait suscité la colère des familles des victimes. Fait rare : la juge a permis à ces familles de s'adresser longuement et directement à Nikolas Cruz avant le prononcé du verdict mercredi.

Pendant deux jours, elles se sont donc succédé devant le tireur. « Tu nous l'as volé », lance la veuve d'un enseignant. « Et tu n'as pas été jugé comme tu le mérites ». « Un jour, tu vas mourir », poursuit le père d'une adolescente abattue dans le couloir de ce lycée en 2018, « et j'espère que tes cendres seront jetées aux ordures, car tu es une ordure ». Ces déclarations des familles referment un procès de trois mois très tendu, souligne le Palm Beach Post, lors duquel la défense de Nikolas Cruz a été violemment prise à partie.

Brésil : Jair Bolsonaro lance-t-il vraiment un appel au calme ?


Lire la suite sur RFI