Macron conseille à des retraitées inquiètes d'arrêter de "se plaindre": "le pays se tiendrait autrement"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
À Colombey, Macron à des retraitées inquiètes: "On ne se rend pas compte de la chance qu'on a en France"
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le chef de l'État, qui a visiblement décidé de multiplier les bains de foule, continue son exercice de pédagogie périlleux. Interrogé par des retraités inquiets pour leur situation, Emmanuel Macron a cité le petit-fils du général de Gaulle pour demander aux Français de se plaindre un peu moins, comme vous pouvez le voir ci-dessous, sur des images captées par BFMTV, ainsi que dans la vidéo de France info en haut de cet article.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"En me faisant visiter la Boisserie, le petit-fils du général m'a dit 'vous pouvez parler très librement, la seule chose que vous n'avez pas le droit de faire c'est vous plaindre'", a expliqué Emmanuel Macron avant d'ajouter: "je trouve que c'était une bonne pratique qu'avait le général. Le pays se tiendrait autrement si on n'était comme ça."

"On ne se rend pas compte de la chance qu'on a" a-t-il également estimé avant d'évoquer l'espérance et les conditions de vie qui augmentent aujourd'hui en France. Une façon, également, de légitimer la réforme des retraites à venir et une certaine baisse de pouvoir d'achat. Une stratégie de communication assumée autour du "parler vrai", mais qui ne manquera pas d'alimenter le procès en arrogance fait au président de la République depuis quelques semaines.

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Cette vidéo peut également vous intéresser : 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles