Fausses promesses et agents véreux : comment les universités de Chypre Nord arnaquent les étudiants africains

© Observateurs / D.R

Ils rêvent d’obtenir un diplôme "européen", voire d’en profiter pour gagner l’Union européenne : des étudiants, majoritairement africains, déboursent des milliers d’euros pour étudier dans une université de Chypre du Nord, un État autoproclamé, appâtés par des agents grassement rémunérés par ces établissements. Sur place, quand ils ne sont pas expulsés dès leur arrivée, ils accumulent les déceptions. Nos Observateurs témoignent des méthodes obscures d’un système guidé avant tout par les profits.

"J’ai postulé et j’ai immédiatement reçu ma lettre d’admission. Mais une fois arrivé à Chypre du Nord, on m’a expulsé…" Face aux agents de contrôle des passeports à l’aéroport international d’Ercan le 28 octobre dernier, notre Observateur issu de Sierra Leone, que nous appellerons Edward, a tout essayé pour prouver qu’il avait le droit d’entrer. Plusieurs tentatives sans succès. Pourtant, il disposait d’une lettre d’admission signée par l’une des 21 universités de Chypre-Nord, seule condition à remplir pour la majorité des étudiants africains souhaitant y entrer légalement. Son passeport confisqué, Edward est ensuite forcé de monter à bord du premier avion de retour dans son pays d’origine, sans qu’il ne lui soit donné d’explications.

Plusieurs autres Observateurs, "ruinés", se sont confiés à notre rédaction et racontent le calvaire vécu par des centaines de leurs pairs dans ce territoire isolé du reste du monde.

"C’est le seul endroit où je pouvais poursuivre mes études à l’étranger"

Il dit lui avoir payé 300 dollars (soit 288 euros) pour cette inscription et s’être ensuite rendu par ses propres moyens à Chypre du Nord.


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24