À la Une: le Canada sanctionne trois hommes d’affaires haïtiens

© AFP / RICHARD PIERRIN

« Après la classe politique, le secteur économique en Haïti est aussi dans la ligne de mire du Canada », écrit Le Nouvelliste. Une réponse, explique un communiqué canadien, « à la conduite inacceptable de membres de l’élite haïtienne qui apportent un soutien financier et opérationnel illicite à des gangs armés ». Trois hommes d’affaires sont concernés : Gilbert Bigio, Reynol Deeb et Sherif Abdallah. Et, souligne Rezonodwès, « le Canada demande à toute la communauté internationale de suivre son exemple ».

Alterpresse s’intéresse de son côté à un article du Miami Herald sur un « obstacle juridique » qui expliquerait en partie pourquoi « le Canada a été beaucoup plus agressif que les États-Unis » sur cette question des sanctions : beaucoup des cibles en Haïti « sont soit des citoyens américains, soit des résidents permanents légaux vivant aux États-Unis », et « ces personnes pourraient alors poursuivre le gouvernement (américain) en réponse aux sanctions ».

Washington étend le statut de protection temporaire à 100 000 Haïtiens


Lire la suite sur RFI