À Calais, "L'AstraZeneca, ça ne me pose pas de problème"