"À bout", "90 %" des soignants des urgences de Pontoise en arrêt

L'hôpital de Pontoise n'est pas le premier établissement à faire face à une vague massive d'arrêt maladie. - Credit:Mairam Guisse / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN

Le personnel de l’hôpital francilien se plaint d’une dégradation de ses conditions de travail. Et réclame des effectifs supplémentaires.

La plupart des soignants des urgences de l'hôpital de Pontoise (Val-d'Oise) ont déposé, lundi 9 janvier, des arrêts maladie pour alerter sur la dégradation de leurs conditions de travail, une « première » selon eux en Île-de-France, ont annoncé lundi les participants à cette action. « 90 % de l'effectif soignant des Urgences adultes de l'hôpital de Pontoise est en arrêt maladie depuis ce matin, une grande première en IDF ! Les agents se retrouvent dès 9 heures à la direction », a tweeté le compte UrgencesEnArrêtMaladie qui regroupe des soignants de ce service.

Contactée par l'Agence France-Presse, la direction de l'hôpital n'était pas joignable dans l'immédiat. « L'administrateur de garde » a été prévenu de cette action tôt ce matin, a assuré à l'AFP un soignant participant au mouvement. Ces membres du personnel demandent des effectifs supplémentaires de jour comme de nuit et l'activation immédiate du « plan blanc » pour libérer des lits, alors que sévit une triple épidémie hivernale de Covid 19, grippe et bronchiolite.

À LIRE AUSSI : Système de santé : l'ordonnance de la dernière chance ?

« On est à bout, les collègues en ont marre »

« Régulièrement, il y a des patients qui sont aux urgences en attendant d'être hospitalisés, puisqu'il n'y a pas de place dans l'hôpital. Donc, ils sont sur des brancards aux urgences, dans le couloir », a témoigné à l'AFP un soignant qui refuse de donner son identité par crainte de représailles de son employeur. Parfois, « il y a p [...] Lire la suite

VIDÉO - Yohann Dubois, médecin anesthésiste : "Je le dis crument : les non-vaccinés, ils font chier"