À Boulogne-sur-Mer, les professionnels de la pêche soulagés par l'accord post-Brexit

·1 min de lecture

La pêche était l'un des principaux points de désaccord entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, qui ont négocié jusqu'à cette nuit un accord commercial et de sécurité sur le futur de leurs relations, près d'un an après le Brexit. Selon des sources françaises, les Britanniques ont d'ailleurs fait un grand pas en direction des Européens lors de la dernière partie des négociations. Sur Europe 1, jeudi matin, l'eurodéputée Nathalie Loiseau (Renaissance, majorité présidentielle) a confirmé de "très grosses concessions" britanniques en la matière.

Des dégâts "limités", selon Loiseau

À Boulogne-sur-Mer, l'un des principaux ports de pêche en France, il n'y avait pas foule jeudi matin, trêve de Noël oblige. Europe 1 a quand même pu rencontrer Emmanuel Pauchet, pêcheur depuis 32 ans. L'annonce d'un accord est pour lui une excellente nouvelle : "C'est quand même une satisfaction car l'inquiétude trainait sur les quais depuis quelques temps. Si ça avait été un 'no deal', notre activité aurait été ramenée à néant, car on passe 70% de notre temps du côté anglais. Ne pas pouvoir accéder à ces eaux aurait été problématique pour nous", confie-t-il, ne sachant pourtant pas "ce qui a vraiment été passé".

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Qu'ont donc conclu les deux parties en matière de pêche ? Le texte, riche de 2.000 pages, n'a pas encore été dévoilé. Nathalie Loiseau, membre du groupe chargé de suivre ces négociations au Parlement ...


Lire la suite sur Europe1