À Bordeaux, un étudiant de 19 ans se suicide sur son campus

Le HuffPost avec AFP

VIE ÉTUDIANTE - Un étudiant français de 19 ans “a mis fin à ses jours” ce mercredi 4 décembre sur le campus d’une école de commerce, Kedge Business School, a annoncé la direction de cet établissement situé à Talence, près de Bordeaux. Un nouveau drame qui intervient quelques jours après les tentatives de suicides de deux jeunes étudiants à Lyon et en banlieue parisienne. 

“Un de nos élèves de 2e année du programme EBP (European business program) a mis fin à ses jours sur le campus”, a annoncé dans un communiqué cette école, évoquant une “terrible tragédie”. 

Les pompiers ont confirmé à l’AFP avoir été appelés peu avant 11 heures “pour une chute depuis le 6e étage” d’un bâtiment du campus. Le jeune homme “est décédé sur place malgré une tentative de réanimation des équipes du Smur”, ont-ils précisé.

“Absolument pas dans un contexte à la lyonnaise”

Un nouveau drame qui interpelle forcément dans un contexte de tension sociale et d’attention mise sur la précarité étudiante. Vendredi 8 novembre, un jeune homme de 22 ans s’est immolé par le feu devant un restaurant universitaire de Lyon. Dans un post Facebook, il évoquait ses difficultés financières en tant qu’étudiant, mais accusait également “Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE” de ”[l’avoir] tué”. 

Moins d’un mois plus tard, le 25 novembre, une élève de 18 ans élève de première générale qui “souffrait de troubles psychologiques”, tentait de s’immoler avant de se défenestrer dans son lycée de Villemomble en Seine-Saint-Denis.

“On n’est absolument pas dans un contexte à la lyonnaise avec quelqu’un qui a des difficultés économiques”, a toutefois précisé à l’AFP le directeur de la communication Xavier Lorenzo.

Une cellule psychologique a été mise en place sur le campus et par téléphone pour ses amis étudiants notamment qui se trouvent à l’étranger, selon l’école. Les cours ont été suspendus.  

Cette école supérieure de commerce compte à Talence 6000 étudiants sur un total de 13.000 répartis sur ses quatre campus (avec Marseille,...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post