À Besançon, des néonazis « blanchissent » des œuvres d’art municipales

La ville de Besançon a décidé de porter plainte après les dégradations (photo d'illustration).  - Credit:Ludovic LAUDE / MAXPPP / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP
La ville de Besançon a décidé de porter plainte après les dégradations (photo d'illustration). - Credit:Ludovic LAUDE / MAXPPP / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP

Quelques jours après la dégradation d'une statue de Victor Hugo récemment restaurée à Besançon, une deuxième statue a été vandalisée, rapporte France 3 Régions, mercredi 23 novembre. L'œuvre du même sculpteur, Ousmane Sow, installée dans la ville et intitulée L'homme et l'enfant a été aspergée d'une peinture blanche sur le visage et les mains.

Contactée par la chaîne, Béatrice Soulé, veuve du sculpteur, a dénoncé ce nouvel acte de vandalisme. « C'est un acte raciste. C'est une œuvre magnifique. Je suis très triste de cette violence et du monde actuel qui lui laisse place. Là, c'est Ousmane Sow, demain ce sera autre chose. Cette polémique née autour de la statue de Victor Hugo, ce n'est pas un problème artistique, c'est politique », a-t-elle affirmé.

Un visage jugé trop « noir »

Face à de nombreux messages sur les réseaux sociaux, la mairie de la ville a annoncé avoir porté plainte. L'enquête ouverte après les dégradations se dirigerait vers l'extrême droite. Un vandalisme en lien avec celui de la statue représentant Victor Hugo. Cette dernière, présentée le 18 novembre par la ville de Besançon, a suscité une vive polémique en raison de l'aspect de l'œuvre où le visage de l'écrivain apparaissait « bronzé ». Face au tollé provoqué, des personnes avaient jeté de la peinture blanche sur son visage, et une première plainte de la mairie avait été déposée. « On voit que ça alimente des réactions extrêmement graves car on est bien sur la question de la couleur de la [...] Lire la suite