À la barre, Penelope Fillon a "oublié" l'objet de ses travaux de collaboratrice parlementaire

1 / 2

À la barre, Penelope Fillon a "oublié" l'objet de ses travaux de collaboratrice parlementaire

Que faisait Penelope Fillon? Pourquoi ces salaires? Où sont les preuves? Jugée à Paris pour des soupçons d'emplois fictifs, la discrète épouse de l'ancien Premier ministre a essuyé ce jeudi un feu roulant de questions au cours d'une audience sous tension.

Les thèmes des rapports pour lesquels elle était rémunérée dans les années 1980? "C'est mon mari" qui en décidait, dit-elle, droite à la barre du tribunal correctionnel. L'argent? "Mon mari". Un passage temporaire à mi-temps? "Mon mari" aussi.

Les contrat de travail retrouvés, pas les travaux

Sous le regard de François Fillon, Penelope Fillon encaisse la salve de questions du tribunal et du parquet national financier (PNF), qui cherchent à savoir si elle a réellement exercé auprès de lui le travail d'assistante parlementaire ou si les Fillon ont détourné plus de 400.000 euros d'argent public entre 1998 et 2002 puis 2012 et 2013.

Le tribunal remonte aux débuts de la carrière politique de François Fillon, propulsé député dans la Sarthe en 1981 à 27 ans. Penelope Fillon, 64 ans, serre-tête noir dans ses cheveux argent, raconte avoir joué "dès le début" le rôle de "relais" entre son époux et "les habitants". 

Pour ses premiers pas dans la Sarthe, cette Galloise diplômée de lettres est rémunérée par son mari pour des études ponctuelles aux intitulés parfois nébuleux: "L'aménagement du bocage sabolien", "Etudes générales", "Organisation de secrétariat"... Ces rapports...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi