À la Une: au Venezuela, l’unité de l’opposition mise à mal

Parmi les candidats qui vont concourir à l’élection présidentielle du 28 juillet prochain au Venezuela : l’actuel président Nicolás Maduro, qui brigue un troisième mandat.

Quant à l’opposition, « à quelques minutes de la fermeture des dépôts des candidatures », Manuel Rosales s’est inscrit, rapporte El Universal. Le journal partage la déclaration de son parti, Un Nuevo Tiempo (UNT) : « L’abstention n’est pas une option. »

Quant à la principale coalition de l'opposition, la Plateforme de l'unité démocratique (PUD), elle a réussi aussi à enregistrer une candidature. Le candidat retenu s'appelle Edmundo Gonzalez Urrutia, il aura la lourde tâche de remplacer Corina Yoris, que la dirigeante de l'opposition Maria Corina Machado, déclarée inéligible, avait choisie comme remplaçante et qui n'a pu être inscrite.

« Le chavisme a bloqué les portes à toute candidature soutenue par Machado », écrit El Universal. Le journal se questionne sur la viabilité de l’unité des partis d’opposition et relaie les inquiétudes de Corina Yoris : « Si l’unité que nous avons eue jusqu’à maintenant autour de ma candidature se rompt, cela aura de graves conséquences pour le pays. »

Reste désormais à savoir si l’opposition se réunira derrière la candidature de Manuel Rosales.

Haïti : le conseil présidentiel de transition fonctionne au ralenti

Ce report permettrait, croit savoir Ayibo Post, « une meilleure préparation de cette étape jugée cruciale pour la réussite de la transition ».

« Lundi, une cour d’appel de New York a illuminé la journée de Donald Trump en le sauvant d’un carnage financier », souligne le New York Times.


Lire la suite sur RFI