À la Une: au Pérou, la chute du président Pedro Castillo

© Peru's General Prosecutor's Office / Handout via REUTERS

Le président Pedro Castillo a été destitué mercredi 7 décembre par le Parlement, alors qu’il tentait de le dissoudre. C’est sa vice-présidente Dina Boluarte qui a été investie. Pedro Castillo est en prison.

Et El Comercio se demande pourquoi Pedro Castillo « a tenté de dissoudre le Congrès sans avoir un plan », alors que celui-ci devait examiner une nouvelle proposition de destitution du président. « De toutes les sorties politiques à la crise que cherchait l’opposition, c’est la plus inattendue qui est advenue, rapporte le journal. Exécutée par Pedro Castillo en personne, de manière involontaire et improvisée, contre lui-même : il a perpétré un coup d’État, avec une telle faiblesse et un tel manque de confiance dans ses alliés qu’il s’est retrouvé isolé et détenu… ».

De fait, pour La Republica, Dina Boluarte a été investie grâce à une trêve avec l’opposition, « mais la désignation de ses ministres pourrait déterminer la durée de cette lune de miel ». Selon une politologue interrogée par le journal, la nouvelle présidente « devra former un cabinet technique, mais qui réponde aux aspirations de tout le monde ».


Lire la suite sur RFI