Publicité

À la Une: au Brésil, arrestation des commanditaires présumés de l'assassinat de Marielle Franco

Six ans après l'assassinat de cette élue noire brésiliennne, militante féministe, trois personnes ont été interpellées, rapporte O'Globo : un député et son frère, lui-même conseiller à la Cour des comptes de l'État de Rio, ainsi que l'ex-chef de la police civile de la ville. Comme l'explique le quotidien, ils ont été dénoncés par l’ancien membre de la police militaire de Rio, qui a tiré sur la conseillère municipale de Rio et son chauffeur, les tuant tous les deux.

Un crime minutieusement préparé

Marielle Franco a été tuée en mars 2018. Mais le trio s'était mis d'accord au second semestre 2017, détaille O'Globo. Le chef de la police avait promis aux deux frères qu'il ferait en sorte qu'ils ne soient pas inquiétés. C'est lui qui a planifié l'assassinat, explique le journal, ajoutant qu'il avait « même interdit que l’exécution de Marielle (Franco) ait lieu à proximité de la mairie de Rio », car si le meurtre était apparu comme politique, alors la police fédérale aurait été chargée d'enquêter. Il fallait absolument que les investigations restent dans le giron de la police de Rio. Police qui, tout comme la justice de la ville, a fait traîner l'enquête pendant des années. Comme l'explique Folha de Sao Paulo, cette affaire a mis au grand jour la « contamination des institutions de Rio de Janeiro par le crime organisé ».

Le mobile du crime ?


Lire la suite sur RFI