À Antibes et à Neuilly, deux visions de la droite

Ilan Deutsch / Paris Match

Les législatives (12 et 19 juin) s’annoncent compliquées pour les 101 députés LR sortants. Un tiers mise sur le soutien d’Emmanuel Macron. Les autres comptent sur leur ancrage territorial pour éviter la débâcle.

Entre les étals du marché d’Antibes, les habitants le touchent, lui glissent un mot, des Suédoises s’arrêtent : « Who is he ? » Stoïque, Éric Pauget , 51 ans, député LR des Alpes-Maritimes (élu pour la première fois en 2017), serre les mains, se fait acclamer et se rassure en entendant les « regarde, y a Éric ». Sa popularité semble au beau fixe. Mais ici, dans cette terre de droite historique – où on a pourtant voté pour Emmanuel Macron à la présidentielle (28,25 % au premier tour, puis 54,40 % au second) –, la bataille des législatives s’annonce serrée. Le sortant l’a bien senti. En campagne, il réaffirme donc l’identité sudiste et tente de ressusciter les couleurs des Républicains, son parti.

Sur le parvis de la cathédrale, le maire LR et ancien ministre Jean Leonetti l’attend en présence d’un évêque sur le départ. Les trois hommes s’entretiennent ensuite en privé, puis « Leo », son prédécesseur dans la septième circonscription, se lance dans un discours. S’adressant à l’évêque, l’édile en profite pour évoquer les « valeurs universelles de chrétienté qui manquent dans le monde d’aujourd’hui ». Le député Pauget reste solennel, respectueux de la tradition et des coutumes. Le parlementaire incarne et assume ce conservatisme.

Après une fête traditionnelle à Vallauris, une réunion de travail a lieu dans son camping d’Antibes. Cet homme à la chaleur communicative est dans son élément. Il possède lui-même deux campings. Autour d’une bière et d’une pizza, il interroge ses collaborateurs sur l’affiche de campagne. « Faut-il mettre le logo LR dessus ? » Tous acquiescent. « Les gens ici se reconnaissent là-dedans, c’est un marqueur fort », conclut-il. « Et la cravate ? demande-t-il. Allez, pas de cravate, à la Lisnard !(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles