À Annecy, un parfum rouge-brun à la manifestation contre les règles sanitaires

·1 min de lecture

En Haute-Savoie, un rassemblement sans masque a rassemblé entre 1000 et 2000 personnes dimanche dernier. Parmi les participants, on trouvait aussi bien des écolos, des militants de la gauche radicale que des complotistes proches de la mouvance dieudonniste, comme Chloé Frammery, ou de QAnon.

A priori, plutôt festif et sympa ce festival des libertés organisé à Annecy, dimanche 21 mars, pour le premier jour du printemps, sous un soleil radieux. La foule est colorée, des participants arborent des nez de clown et de larges sourires, si rares depuis un an. Ça danse, ça chante, ça rigole. Avec en guest star Francis Lalanne. Seul hic, personne ne porte de masque, dans une ville où le taux d’incidence du Covid a explosé depuis une semaine. Normal, pour un collectif qui dénonce les mesures sanitaires " liberticides ". Les fêtards sont environ un millier (2 000 selon les organisateurs), un nombre important dans cette ville de 200 000 habitants. C’est le septième événement de ce type août 2020 mais jamais il n’y avait eu telle affluence. " Il faut reconnaître que c’est un grand succès. Nous, lorsqu’on arrive à rassembler 400 manifestants, on est contents ", admet Marion Bagnaud, syndicaliste à Sud à Annecy, hostile aux festivités et fine observatrice de la vie politique locale. Car derrière cette joie de vivre apparente grenouillent en réalité des complotistes parfois proches de l’extrême droite. Déjà, le nom du collectif organisateur, " le grand rassemblement ", peut faire...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?