À Angoulême, on invente une voiture à pédales pour les centres-villes

Dans les rues d’Angoulême, le petit véhicule ne passe pas inaperçu. Développée par la start-up appelée Midipile, cette voiture à assistance électrique souhaite révolutionner le monde de la mobilité et de la logistique. « Notre vision c’est que ce petit véhicule simple, durable et peu coûteux va être une vague déferlante et va permettre de sortir les véhicules automobiles des centres-villes » espère Benoît Trouvé, fondateur de l’entreprise, interrogé par Le HuffPost.

Cette voiture à pédales est modulable et peut aussi bien prendre une forme biplace que recevoir un coffre spécifique à l’arrière. Le véhicule peut recevoir des charges allant jusqu’à 300 kilogrammes, en plus du pilote. Lancé à pleine vitesse, l’engin tutoie les 45 km/h.

Un véhicule pour les professionnels

Le concept naît lors du premier confinement, pendant lequel Benoît Trouvé fonde sa start-up. Depuis, la quinzaine de salariés de l’entreprise travaille sur l’engin, principalement dédié aux professionnels de la logistique dite « du dernier kilomètre ». Ce maillon essentiel représente la dernière étape de la chaîne de livraison de l’e-commerce, lorsque le colis est acheminé à sa destination finale.

La voiture à pédales de MidiPile est conçue alors qu’à l’horizon 2025, tous les véhicules utilitaires acheminant des colis ne pourront plus rentrer dans les centres-villes des communautés d’agglomération de plus de 150 000 habitants, qui seront considérées comme des Zones à Faibles Émission (ZFE). « L’arrivée des zones à faible émission nous oblige à repenser la ville. 2025 c’est demain » avance Erhouarn Cotonea, développeur du véhicule.

En France, la livraison du dernier kilomètre est responsable d’environ 25% des gaz à effet de serre du pays. « Nous sommes face à une urgence climatique. Nous voulons agir en proposant des solutions. L’industrie automobile a son rôle à jouer dans la transition écologique » explique Erhouarn.

L’atout de la petite taille

Comparée au vélo-cargo, la voiture à pédales offre plus de sécurité et de confort aux professionnels. « Une entreprise qui souhaite travailler avec nous m’a confié que 100 % de ses livreurs à vélos avaient déjà eu un accident » remarque Benoît, ancien ingénieur chez PSA. Elle peut aussi transporter des charges plus lourdes que le vélo-cargo. Son ergonomie s’adapte parfaitement aux mobilités citadines. Avec ses 90 centimètres de large, le véhicule est capable de circuler jusque dans les rues les plus étroites.

De par sa petite taille, le véhicule électrique divise par 10 ses émissions de CO2 par rapport à une solution diesel standard de 2020, bien qu’il possède une batterie en lithium. Le frein régénératif, les panneaux photovoltaïques et les pédales permettent de recharger en partie la batterie et d’augmenter l’autonomie du véhicule, pouvant atteindre jusqu’à 300 km selon l’usage. La start-up souhaite développer d’ici 2023, quinze véhicules. En attendant, l’entreprise cherche des ambassadeurs intéressés, prêts pour expérimenter le véhicule et à l’adapter à leur usage.