À Accra, l'artiste américain Stevie Wonder devient citoyen ghanéen

Le Ghana compte un nouveau citoyen : Stevie Wonder. Le célèbre auteur, compositeur et interprète afro-américain, à qui on doit notamment les titres « Superstition » ou encore « Living for the city », a reçu, lundi 13 mai son nouveau passeport des mains du président ghanéen, Nana Akufo Addo. L’aboutissement d’un rêve devenu réalité, selon l'artiste.

Avec notre correspondant à Accra, Victor Cariou

Un passeport ghanéen le jour de son anniversaire : pour ses 74 ans, l’auteur du célèbre tube « Happy Birthday » ne pouvait rêver mieux : « Devenir citoyen ghanéen, c’est participer à la réalisation d’un rêve, celui de rassembler les Africains et les membres de la diaspora, des États-Unis et des Caraïbes », a déclaré lundi Stevie Wonder face au président Nana Akufo Addo.

Son souhait de s’installer au Ghana ne date pas d’hier : dès 2021, l’auteur-compositeur et interprète américain annonçait déjà son désir de départ vers l’Afrique de l’Ouest. Un choix que Stevie Wonder avait alors motivé, dit-il lui-même, par un racisme de plus en plus prégnant aux États-Unis.

À lire aussiLe chef d’oeuvre de Stevie Wonder

1500 afro-américains de retour au Ghana


Lire la suite sur RFI