À la Une: un accord trouvé au Panama pour mettre fin à la contestation?

Le gouvernement panaméen a annoncé en grande pompe avoir trouvé un accord avec des organisations syndicales afin de mettre un terme à deux semaines de contestation, un mouvement inédit au Panama depuis plusieurs décennies. Les manifestants exigent du gouvernement des mesures contre l’inflation et la corruption. Dans le cadre de cet accord, le prix du gallon d’essence, qui a flambé de près de 50 % depuis le mois de janvier, a été gelé à 3,30 dollars pour une période de trois mois, note La Estrella de Panama. Le journal El Siglo confirme que certaines routes ont ensuite été débloquées, mais précise que d’autres sont toujours coupées, notamment la route Panaméricaine qui traverse ce pays d’Amérique centrale.

En effet, certains syndicats n’approuvent pas cet accord, à l’image de Saul Mendez, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la construction, qui appelle à une nouvelle action ce lundi dans les rues du Panama. « Le gouvernement doit ouvrir un dialogue sérieux avec les représentants des organisations qui sont toujours dans la rue. Le peuple doit radicaliser son mouvement et mettre un terme à cette mascarade », lance-t-il dans une vidéo diffusée sur Instagram sur le compte de son syndicat.

« Le Panama a toléré des années de corruption »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles