À la Une: 17 personnes tuées en trois jours en Colombie

C’est une nouvelle illustration de la violence qui touche la Colombie : malgré les appels à la paix du président Gustavo Petro, 17 personnes y ont été tuées en trois jours. Semana raconte comment un enseignant, sa femme et ses deux enfants, dont un mineur, ont été tués dimanche matin dans leur maison de Landazuri, dans le département de Santander. Une employée de la famille a réussi à s’échapper et à donner l’alerte. S’en est suivi une chasse à l’homme : des habitants de la commune et des localités voisines ont décidé « de se faire justice eux-mêmes ». Quatre auteurs présumés, tous vénézuéliens, ont été arrêtés et lynchés, explique Semana. Un autre homme est porté disparu. Selon les habitants, il a également été tué, mais son corps n’a pas été retrouvé.

Quasiment au même moment, lundi matin à Baranquilla, six personnes ont été abattues alors qu’elles prenaient un verre dans un bar. Il s’agirait là d’un règlement de compte entre deux gangs qui terrorisent la plus grande ville des Caraïbes colombiennes. À ces deux tueries, il faut ajouter la mort de leaders sociaux en zone rurale dans le nord-est du pays ce week-end.

Chronique glaçante de la violence ordinaire en Colombie


Lire la suite sur RFI