À la Une: les États-Unis sanctionnent une entreprise dominicaine qui userait du travail forcé

© AP/Ramon Espinosa

L’administration Biden sanctionne une entreprise dominicaine qui produit du sucre vendu aux États-Unis. Central Romana Corporation, tel est son nom, est accusée d’avoir recours au travail forcé. « Les coupeurs de canne vivent dans des logements insalubres, sans eau ni électricité. Ils sont menacés par des gardiens armés et masqués, soumis à des horaires de travail excessifs et leur salaire est souvent retenu de façon arbitraire. Et la plupart de ces travailleurs dans les exploitations de canne à sucre sont Haïtiens », énumère Listin Diario. Pour ce journal dominicain, les sanctions américaines ne sont guère une surprise. « Cela fait des années que Washington rappelle la Central Romana à l’ordre. »

L’entreprise elle-même s’est dite « très déçue » d’être visée par les autorités américaines et explique avoir entrepris des efforts considérables pour améliorer les conditions de travail et de vie de ses employés, rapporte le journal Hoy.

Le gouvernement chilien qualifie d’illégal le blocage des principaux axes routiers qui ont empêché ces derniers jours l’approvisionnement des supermarchés dans plusieurs régions du pays, écrit El Pais. « Des produits frais ont été perdus en raison de l’interruption de la chaîne de froid ».

Un sommet sur le commerce international des espèces menacées va décider jeudi s’il ratifie une initiative « historique » pour protéger les requins, qui donnerait un sérieux coup de frein au lucratif négoce de leurs ailerons.


Lire la suite sur RFI