À la Une: aux États-Unis, premier jour des auditions sur l’attaque du Capitole

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Aux États-Unis, la commission sur l’attaque du 6-Janvier a placé, pour sa première journée d’auditions, l’ancien président Donald Trump au centre d’un « complot » visant à le maintenir au pouvoir. La presse des États-Unis s’intéresse particulièrement aux déclarations de la vice-présidente de la commission, la républicaine Liz Cheney - une des rares élus républicains à avoir accepté d’y siéger.

« Trump a convoqué la foule, il a rassemblé la foule et allumé la mèche de cette attaque », écrit ainsi en titre The Hill, citant Liz Cheney. Selon la sénatrice du Wyoming, rapporte le New York Post, Donald Trump a également dit pendant l’émeute que le vice-président Mike Pence « méritait d’être pendu », alors que ses supporters chantaient « pendez Mike Pence » - rappelons que le vice-président ne s’opposait pas à la certification des résultats de la présidentielle faisant de Joe Biden le nouveau président des États-Unis.

Des républicains qui « défendent l’indéfendable »

Selon un dernier sondage de Semana, Gustavo Petro est à 48,1 % et Rodolfo Hernandez à 46,8 des intentions de vote.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles