À la Une: États-Unis, le Kansas reste un «îlot» du droit à l’avortement

Des femmes pleurent de joie en première page des sites internet du Washington Post et du New York Times. Un référendum qui faisait figure de test au niveau national, avant d’autres scrutins du même type cette année, avait lieu ce mardi pour restreindre ou non le droit à l’avortement, autorisé aujourd’hui jusqu’à 22 semaines de grossesse au Kansas.

Lors d’un référendum test dans cet État du centre des États-Unis, les électeurs ont massivement voté pour la préservation du droit à l’IVG, un peu plus d’un mois après la révocation par la Cour suprême de l’arrêt « Roe vs. Wade » qui garantissait ce droit au niveau fédéral. Contre toute attente, le Kansas, qui avait largement voté en faveur de Donald Trump lors des dernières élections présidentielles, a voté cette nuit à 59% pour préserver le droit à l’avortement.

Cet État du centre du pays restera donc un « îlot du droit à l’avortement au milieu d’une mer d’États [voisins] où il est interdit », écrit le New York Times. « Ce qui est frappant », souligne le quotidien américain, c’est que dans tous les comtés du Kansas, le vote pour le droit à l’avortement a dépassé les résultats obtenus par Joe Biden lors la présidentielle. Tandis que le vote anti-avortement était partout moins élevé que les scores de Donald Trump.

► À lire aussi : En visite à Taïwan, Nancy Pelosi joue l’apaisement, la Chine montre ses muscles

En Haïti, la transition politique au point mort


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles