À la Une: à Haïti, «la police agit alors que politiciens attendent»

Face à la progression des gangs à Port-au-Prince « la police agit alors que politiciens attendent ». C’est le titre de l’éditorial du Nouvelliste. Le journal souligne que la police haïtienne a « multiplié les actions contre les gangs depuis une semaine dans la région métropolitaine ». Que ce soit à Laboule, Pétion-Ville ou pour défendre la Banque Centrale, les agents de la PNH ont affronté les bandits avec succès. Côté politique, les choses avancent aussi, mais lentement. Les politiciens attendent que les propositions des représentants au Conseil présidentiel de transition soient validées par la Caricom. Comme le souligne Le Nouvelliste, si les Haïtiens ont fait leur choix, c’est « la communauté internationale qui a le dernier mot de la validation ». Donc, alors que la police agit, « les politiciens attendent qu’on leur prenne la main », résume Le Nouvelliste.

Mort d’un chef de gang

C’est à la Une de la presse haïtienne. Le puissant chef de gang de Delmas 95, Ti Greg, qui a pu s’évader récemment de la prison civile de Port-au-Prince a été abattu par la police. Ti Greg a été proche du parti PHTK de l’ancien président Jovenel Moïse, précise Gazette Haïti. Selon le journal, il est responsable de l’assassinat de plusieurs manifestants anti-Moïse.


Lire la suite sur RFI