États-Unis : le duel Joe Biden-Donald Trump s’invite dans la grève automobile

La grève du secteur automobile américain se poursuit et pourrait même jouer un rôle dans la présidentielle 2024.   - Credit:BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
La grève du secteur automobile américain se poursuit et pourrait même jouer un rôle dans la présidentielle 2024. - Credit:BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

La grève touchant le secteur automobile américain prend désormais une dimension bien plus importante. Les sites touchés sont de plus en plus nombreux, et les revendications des ouvriers s'invitent désormais sur le terrain politique avec la venue du président Joe Biden, lequel entend ainsi griller la politesse à son principal adversaire, l'ancien chef d'État républicain Donald Trump.

Le président démocrate, qui se qualifie volontiers de premier soutien des syndicats américains, et qui avait d'ailleurs été invité à faire un tel geste, se déplacera dans le Michigan mardi sur un piquet de grève en signe de « solidarité ».

« Il est temps d'avoir un accord gagnant-gagnant » entre les constructeurs automobiles et le syndicat UAW, a déclaré Joe Biden dans un message sur X (anciennement Twitter).

Le démocrate de 80 ans a déjà plusieurs fois estimé publiquement que les constructeurs devaient faire profiter les salariés de leurs « bénéfices records ». Il avait jusqu'ici prévu de consacrer la semaine prochaine à un voyage dans l'Ouest. Mais l'occasion est trop belle de griller la politesse à son grand rival Donald Trump, qui lui aussi se veut le champion des ouvriers et des milieux populaires.

L'ancien président républicain, favori de la primaire de son parti en vue de la présidentielle de 2024, a en effet prévu pour sa part d'aller sur un piquet de grève mercredi. Et aussi dans le Michigan, un État clé sur le plan électoral. De quoi politiser, brusquement, un mouvement s [...] Lire la suite