Publicité

À l’Assemblée, « il y a des soirées où de la drogue circule, des dîners où il y a une consommation excessive d’alcool », dénonce une députée

Il n’y a « pas plus de vices à l’Assemblée qu’ailleurs », constate la députée Caroline Janvier. Dans une interview à Paris Match publiée vendredi 1er décembre, l’élue de la majorité lève le voile sur des « pratiques addictives ». D’après elle, à l'Assemblée nationale, « il y a des soirées où de la drogue circule, comme il y a des dîners ou des fins de sessions parlementaires où il y a une consommation excessive d’alcool ».

Caroline Janvier estime qu’il faut « analyser ce phénomène comme un système ». « Ça se fait davantage au cours des séances de nuit, de retour de dîners où il y a eu de l’alcool. Il a été proposé, au bureau de l’Assemblée, que l’on n’en serve plus à la buvette, mais ça en est resté là », regrette-t-elle.

« Le symptôme d’un engagement excessif »

Le problème touche également les ministres. « Que la personne qui leur jette la première pierre se mette à leur place une semaine. Ils ont un niveau de pression inimaginable ». Donc « soit vous avez une excellente hygiène de vie, soit vous prenez quelque chose pour tenir », explique-t-elle. Ces dérives seraient, selon elle, « le symptôme d’un engagement excessif ». Et d’avouer s’être mise à boire et à fumer à cause de son rythme de travail, avant de tout arrêter.

Ses propos font écho au scandale qui a éclaté il y a une quinzaine de jours, autour du sénateur Joël Guerriau. Le 17 novembre dernier, l’élu centriste était mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour avoir drogué une députée à son insu afin d...


Lire la suite sur LeJDD