À Hong Kong, 14 militants prodémocratie reconnus coupables de subversion

Quatorze militants prodémocratie hongkongais, dont l'ex-député "Long Hair" Leung Kwok-hung, ont été reconnus coupables de subversion jeudi. Il s'agissait du plus important procès de ce type depuis que Pékin a instauré une loi de sécurité nationale à Hong Kong.

La justice hongkongaise a déclaré, jeudi 30 mai, 14 militants prodémocratie coupables de subversion, dans le plus important procès de ce type depuis l'introduction, à l'instigation de Pékin, d'une loi sur la sécurité nationale, suscitant un appel de Londres à les libérer.

Cette loi, promulguée mi-2020 et entrée en vigueur en mars dernier dans cette ex-colonie britannique rétrocédée en 1997 à la Chine, a permis d'y museler toute dissidence après d'importantes manifestations prodémocratie, parfois violentes, en 2019.

À lire aussiÀ Hong Kong, l'arsenal répressif durci avec une nouvelle loi sur la sécurité nationale

Les autorités ont inculpé 47 figures de proue de l'opposition pour "conspiration à des fins de subversion", les accusant de chercher à faire tomber le gouvernement.

La justice s'est prononcée jeudi sur le cas des 16 mis en cause qui, parmi les 47, avaient plaidé non coupables.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a pour sa part déclaré "fermement" soutenir les autorités de Hong Kong, "dans la répression de tous les types d'actes qui mettent en danger la sécurité nationale".


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
À Hong Kong, l'arsenal répressif durci avec une nouvelle loi sur la sécurité nationale
À Hong Kong, les autorités présentent la nouvelle loi sur la sécurité nationale
Un tribunal de Hong Kong ordonne la liquidation du promoteur chinois Evergrande